Histoire

La commune tire son nom du gaulois cassanum qui signifie chênes. Les habitants de Lachassagne s’appellent en réalité Les Castagnais.
L’origine du sobriquet « Arlequins » donné aux habitants a donné lieu à plusieurs versions, en voici quelques-unes :

• L’élevage de vers à soie au château qui permettait de fournir la matière aux soyeux de Lyon et de rapporter des chutes de tissu de toutes les couleurs que les habitants utilisaient pour la confection de vêtements

• Les tabliers rapiécés des vignerons qui travaillaient dans les vignes

• Les habitants qui se vêtissaient de bric et de broc pour rencontrer les nobles du Château.

 

Tout porte à croire que ce surnom a un lien avec le château. Voici une autre version liée directement à  l’histoire de Lachassagne :

Lachassagne appartint d’abord aux barons d’Oingt, vassaux des Comtes du Forez.

 

En 1220, Dalmas d’Oingt vendit Lachassagne à son voisin Guy de Marzé de Varennes.
La famille de Marzé conserva Lachassagne jusqu’en 1585, date à laquelle Claude de Marzé vendit le domaine à François Benoît, bourgeois de Lyon et plus tard échevin.

 

Il obtiendra le privilège d’y faire trois foires par an.

 

Le lien avec « les Arlequins » vient sans doute de la venue de Marie de Médicis à Lyon, qui épousa en 1600 le Roi Henri IV. Le mariage fut célébré à la cathédrale Saint Jean à Lyon. Elle amena avec elle des bouffons et plus tard  elle invita Arlequin.
Les personnages qui l’accompagnaient étaient vêtus de costumes faits de losanges multicolores qui représenteraient les multiples facettes d’Arlequin, ainsi que sa pauvreté (vêtements rapiécés).

 

Ce fut peut-être à l’occasion de ces foires que François Benoit, en tant qu’échevin, accueillit Marie de Médicis et ses troubadours bariolés à Lachassagne pour les spectacles de rue et pour travailler la vigne.

 

Pierre D’Assier (écuyer, conseiller et secrétaire du Roi) prendra officiellement possession de Lachassagne en 1666. Par lettre-patente de Louis XIV il obtiendra le privilège de la création d’une quatrième foire au bourg de Lachassagne.

 

Lachassagne fut érigé en baronnie en 1672. Une des petites filles du baron, Marie-Anne Julienne, se mariera au comte de Laurencin en 1764. 
Une de leurs petites filles Gabrielle Bonne de Laurencin épousera René Roger de Rochechouart en 1829.
Ce dernier, fils du marquis de Mortemart deviendra duc de Mortemart en 1804. Il fut Officier dans les Lanciers de la Garde, Conseiller Général du Rhône et Maire de Lachassagne de 1848 à 1876.

 

En 1830 la duchesse fit reconstruire le château tel que nous le connaissons aujourd’hui. En effet le château féodal à l’origine était situé en partie basse du petit bois à proximité de l’église.

 

Les deux filles du Duc et de la Duchesse, la marquise de la Guiche et la comtesse de Mérode vinrent par la suite régulièrement au château en calèche depuis Lyon pour profiter du bon air et du bon vin de notre charmante commune.

 

Des descendants des régisseurs du château vivent encore aujourd’hui à Lachassagne.

 

Les communes de Lachassagne, Saint-Cyprien et Marcy sur Anse ont été réunies en une seule par un décret du 20 septembre 1809 sous le nom de Lachassagne.
Cette solution n’ayant pas donné satisfaction, la commune de Marcy a été reconstituée par une ordonnance royale du 27 juin 1842.

SIGNATURE Atelier Design

Communication et Création graphique

  • Blanc Facebook Icône

Plan de site :